Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose est une forme de médecine douce de plus en plus reconnue en France comme une pratique nécessaire et efficace. Cette pratique se caractérise par un état modifié de conscience tel que la transe, la relaxation ou encore la méditation. On peut assimiler cet état à un état intermédiaire entre l’éveil et le sommeil associé à une suggestibilité accrue, une concentration ciblée et une profonde relaxation. L’hypnothérapie est définie comme l’utilisation de l’hypnose pour permettre à l’inconscient de trouver des solutions pour résoudre le problème que vous avez.

L’hypnothérapie ne peut guérir des maladies graves (telles que le cancer) mais pourra cependant aider à supporter les traitements lourds et guérir certains troubles (boulimie, anorexie, dépression…). Dans tous les cas, une mission de guérison par l’hypnose ne peut être concluante si le patient lui-même n’en a pas la volonté. En effet, si la motivation vient de son entourage et non de lui-même, les séances d’hypnose ne serviront pas à le guérir de son trouble. De manière constante, la relation entre le patient et le thérapeute est primordiale. Il est en effet nécessaire que le patient se sente assez à l’aise pour lui confier ses peurs, ses doutes, son point de vue et qu’il se sente en sécurité.

Déroulement d’une séance d’hypnose

Une séance d’hypnose peut être individuelle ou en petit groupe de 3 à 6 personnes. Dans tous les cas, une séance de groupe sera précédée d’une séance individuelle pour connaître les motivations, les causes du problème, les éventuels essais antérieurs infructueux, les risques d’effets secondaires, l’environnement familial et professionnel. Commence ensuite la séance d’hypnose à proprement parlé.

 

En voici les étapes :

-  Test de suggestibilité,

-  Placement en position assise dans le fauteuil,

-  Phase de pesanteur,

-  Phase d’engourdissement,

-  Suggestions thérapeutiques : le praticien utilisera diverses techniques pour résoudre le problème,

-  Réveil,

-  Conseil hygiéno-diététique pour réussir à garder le cap.

Quels que soient les troubles, la séance se déroule globalement de la même façon. Seule la phase concernant les suggestions t variera en fonction du trouble à soigner. C’est le praticien qui, part des paroles préalablement choisies va guider le patient de phase en phase.

 

Les utilisations de l’hypnose

Les utilisations les plus fréquentes de l’hypnose sont les suivantes :

 

L’arrêt du tabac par l’hypnose

La décision d’arrêter de fumer est exprimée et le patricien va utiliser cette envie pour délivrer la personne du tabac. Vont alors être utilisées des techniques d’associations reliant par exemple le tabac aux nausées, amplifiant le plaisir de respirer ou la volonté de se débarrasser de substances toxiques et d’en être dépendant en l’aidant par exemple à visualiser un futur sans tabac. Le taux de réussite pour l’arrêt du tabac grâce à l’hypnose est de 72 % un mois après la séance, ce taux descend à 35 % six mois après, ce qui est tout de même prometteur comparé aux méthodes classiques pour arrêter de fumer. Une séance peut suffire mais il est conseillé d’en faire d’autre si l’addiction réapparaît.

 

L’envie ou le besoin de maigrir par l’hypnose

Le praticien va aider le patient à ne plus penser aux aliments gras, sucrés ou à trouver la force de surveiller son alimentation. Le praticien va aider à retrouver l’attirance pour les produits naturels, à ne pas céder à la tentation de faim, à lutter contre le stress d’une autre manière que par la nourriture, à visualiser l’oesophage et l’estomac plein afin de ressentir la sensation de plénitude gastrique et à imaginer les fruits et légumes jusqu’à les désirer. Le praticien pourra aussi associer les aliments trop sucrés à éviter à des sensations de nausées. Il est recommandé de faire entre cinq et dix séances pour guérir durablement le problème. Le but n’est pas de faire maigrir le patient durant les séances mais de changer son rapport à la nourriture afin de maigrir sur le long terme et de manière durable.

 

Soigner la dépression par l’hypnose

Suivant le degré de la dépression, l’hypnose devra être accompagnée d’un autre traitement (médicamenteux par exemple). L'hypnothérapeute va aider le patient à avoir confiance en lui, le besoin de relaxation, la confiance en une guérison proche… C’est le patient qui sera à même de déterminer si le traitement lui est bénéfique et si cela est utile de continuer les séances.

Remédier aux troubles du sommeil par l’hypnose

De nombreux facteurs peuvent empêcher l’endormissement. C’est notamment le cas des douleurs musculaires (osseuses ou viscérales), des troubles circulatoires (crampes, lourdeur), de l’apnée du sommeil, de l’absorption d’excitant (thé, café, alcool, vitamine C) et de l’abus de somnifères.

 

Arrêter la consommation d’alcool par l’hypnose

La méthode utilisée dépendra du patient et de la nature et de la quantité d’alcool ingérée. La relation entre le thérapeute et le patient est d’autant plus importante ici que le sujet est sensible et souvent ignoré par l’entourage.

 

Traiter une phobie par l’hypnose

Il existe deux grands types de phobies : la phobie sociale et la phobie des animaux (souris, serpents, oiseaux, araignées, guêpes…). La thérapie est adaptée à chaque patient atteint et au type de phobie qu’il entretien. Elle consiste à restreindre le contrôle que s’est imposé le patient.